Chere Amie Gouverneure Chers Officiels Chers Amis Lions Honorable Assistance Mesdames et Messieurs Je tiens à vous saluer, vous qui ne ménagez pas votre temps et vos moyens, pour améliorer la situation des personnes dans le besoin. Si notre association, possède aujourd’hui un tel ancrage dans le monde, c’est en grande partie, grâce, à cet engagement et à la persévérance de tous nos membres et ceux qui nous soutiennent. Mesdames et Messieurs, le service envers l’enfant, est le thème qui nous réunit aujourd’hui. Il s’agit là, d’une valeur fondamentale, de la survie de l’humanité. En veillant sur les enfants nous veillons sur l’avenir. Nous devons être en phase avec les besoins prospectifs de notre société, et nous mettre au diapason avec l’avenir, dont nous sommes en train de construire les fondations. Malheureusement , compte tenu de tous les bouleversements actuels, nul ne peut contester aujourd’hui que la situation des enfants est plus fragile que par le passé. Les catastrophes naturelles, climatiques, les errements socio-économiques, politiques, alimentent d’une façon chronique leurs drames et difficultés. La protection de l’enfance, en ce début de xx1 e siècle, est marquée par de nombreuses régressions. Les situations, les problèmes qui nous interpellent, sont très variables selon les régions et les traditions. Certes, nous ne pouvons répondre à tous les besoins, tant ils sont nombreux. Cependant, l’opportunité qui nous est offerte est idéale pour réfléchir, proposer une vision, définir des modèles et des stratégies, pour mettre les enfants que nous côtoyons, en égalité de chances. Oui, c’est notre devoir, de tout faire pour donner l’égalité des chances aux enfants. Oui, l’enfance est une tige fragile qui a besoin d’appui . Cet appui sera notre apport, notre investissement. Cependant, notre apport envers l’enfant ne peut être bénéfique, sans l’intégration et l’implication de ses parents . L’enfant, est peu autonome, et ne peut s’épanouir sans sa référence familiale fondamentale. La relation parents enfants et particulièrement mère enfant apparaît comme un processus continu de développement . L’enfant crée les parents, autant que les parents créent l’enfant Ces quelques généralités sont une approche que je vais avoir le plaisir d’illustrer par des initiatives de notre district. • Depuis plusieurs années nous avons initié la formation des mères d’enfants diabétiques. Nous organisons régulièrement, lors de chaque vacances scolaires 2 sessions de 5 jours chacune en réunissant à chaque fois une trentaine de mères avec leurs enfants diabétiques. Ils sont pris en charge, en pension complète, dans une structure hôtelière. La matinée est consacrée à la formation, par des médecins, infirmières, et nutritionnistes, à tout ce qui concerne la pathologie et les gestes à développer. Les après midi sont consacrés à des activités récréatives et ludiques variables selon les saisons. Nous formons ainsi au niveau de la ville d’Oran, environ 200 mères d’enfants diabétiques par an. Nous avons constaté que ces enfants, ont grandement amélioré leurs résultats scolaires, et pratiquement réduit à zéro leur absentéisme. Avec l’aide des autorités sanitaires, cette action sera généralisée à tout le pays. Une communication sur cette action, lors du Congrès de la Société Internationale de diabétologie pédiatrique à INNSBRUCK ( Autriche) en 2017, a reçu le 1er prix pour l’Action Innovante et de Qualité. • D’autre part, nous développons actuellement, l’aide aux enfants autistes, dont le nombre est évalué à plus de 600.000 en Algérie. Les autorités ont mis en place des classes spécialisées dans des écoles de toutes les villes du pays. Cependant ces enfants retournent chez eux après les heures scolaires. L’enfant autiste, partage environ 16 heures par jour, avec des parents totalement désarmés et désemparés. Sur le même schéma que celui des diabétiques nous prenons en charge la formation des parents par des professionnels, afin de leur permettre la continuité de la prise en charge de leur enfant autiste. L’intégration des parents engendrera plus d’épanouissement à l’enfant et plus de sérénité à la famille. Bien sûr pour le développement de tous ces projets, nous demanderons le concours de la LCIF. Le Lions Clubs est une émulsion de compétences pour le service envers autrui. Je souhaite que nos districts par leur contribution, aident à l’émergence de solutions qui donnent l’égalité des chances à tous les enfants pour qu’ils puissent consolider leur vie et bien être , et pour honorer nos peuples et nos nations. Voilà, Chers Amis Lions, Mesdames et Messieurs, le message que je souhaitais vous transmettre. Dr Tewfik HADJ SLIMAN Gouverneur-District 415-Agerie

Fin de la discussion