Grand émoi à l’aéroport Houari Boumediène: les lions se retrouvent pour se rendre à Chicago où se tiendra la convention internationale. Ils sont nombreux à se retrouver le juin à 23 heures au comptoir de la Lufthansa, destination Frankfurt. Seuls, par deux ou plus, ils arrivent trainant leur valise. Avec des cris de joie, des exclamations de surprise, des petits groupes se forment, certains se connaissent, d’autres se reconnaissent. A leur air réservé ou intimidé, on peut remarquer ceux qui semblent arriver en terrain inconnu, des amis de lions venus renforcer la délégation algérienne qui est déjà importante. Est-ce que c’est parce que l’on célèbre, cette année, le centenaire de la création de l’Association qui rassemble des milliers de Lions à travers le monde?

Enregistrement effectué, nous voilà partis pour Frankfurt, première étape de notre long périple qui connaîtra une première partie, celle de la Convention Internationale puis une autre, celle de la post-convention. Une longue journée passée à l’aéroport de Frankfurt, en attendant le transfert pour Chicago, nous a permis de nous reposer, de nous restaurer passer le temps à discuter, plaisanter ou encore de faire connaissance avec ceux que nous ne connaissions pas. L’heure du départ pour Chicago arrive enfin. Munis de nos cartes d’embarquement, nous sommes invités à passer les formalités de police: ici, on ne badine pas avec le contrôle !

Mais nous voilà tous dans l’avion. A nous l’Amérique ! Chicago est une ville attachante, peut être à cause de son histoire. Le ton est donné dès notre arrivée à l’ l’Hôtel où nous devons loger durant la convention. Il a le charme « désuet » des années d’avant guerre, mais il est malgré tout confortable. Il est surtout très animé par la présence de nombreux lions venus, comme nous, assister à la 100ème Convention Internationale. La même atmosphère règne dans la gare mythique où a été tourné les « Incorruptibles ». La première journée a permis de voir les différentes époques qui ont marqué au long des années la vie de cette ville hérissée de gratte-ciels et parsemée aussi de nombreux espaces verts sur tout le pourtour du lac Michigan. Aux gratte-ciels aux formes imposantes du vieux Chicago, succèdent d’autres plus récents qui rivalisent en hauteur et en technicité. Les parcs, en particulier celui du Millénium où l’on peut admirer le fameux « Haricot », « The Bean », les terrasses au bord du lac Michigan adoucissent largement cet ensemble qui peut sembler, à première vue, quelque peu agressif. Pour compléter cette rencontre avec Chicago, il est nécessaire de mentionner ce diner mémorable pris aux sons du jazz et du blues. Pour compléter cette visite de la « vieille-moderne ville » de Chicago, on ne saurait oublier les promenades dans les avenues et les rues où s’alignent boutiques pour touristes, centres commerciaux et autres cafés et restaurants. Impossible de ne pas mentionner encore la gare mythique du temps de la prohibition et des « Incorruptibles ».

Et la convention, alors ? Et bien, tout simplement extraordinaire. Durant quatre jours, nous avons pu constater les prouesses d’organisation et d’efficacité du Lions Club International. Nous devons saluer aussi les efforts déployés par Rafik Rouabah et Salim Oukaci qui étaient chargés de mener notre délégation et nous aider à nous retrouver parmi cette marée humaine. Il faut également dire haut et fort que la prise en charge de la délégation Saliha Leffad a été plus que réussie aussi bien durant la Convention que pendant le voyage dans l’Ouest Américain.

Quatre temps forts on marqué la Convention :

1) La parade des lions à travers les rues de la ville était magnifique et incroyable. Des milliers de Lions venus de tous les continents, de toutes les parties du monde étaient présents, portant haut les couleurs de leur pays. Les lions algériens étaient là aussi. Tenue blanche sous veste verte rehaussée d’une écharpe ou d’une cravate rouge où est imprimé un drapeau algérien, Tenue chic, certes, pourtant peu représentative de notre culture surtout comparée à celles très colorées portée par les autres africains, ou encore à celle des tunisiens ou marocains revêtus de leur habits traditionnels. Par ailleurs, malgré une tentative d’uniformisation, les disparités étaient notables: ainsi les vestes différaient par la diversité des nuances de vert. Enfin, il a été difficile de tomber d’accord sur le choix d’un chant de ralliement représentatif et nous nous sommes rabattus sur le sempiternel chant du stade one two tree, viva l’Algérie. CARNET DE VOYAGE (par Lila Boussaid) Bulletin du District 415 Année 2017-2018 N°1 D’un commun accord, il a semblé nécessaire de revoir ces petits détails qui donneraient néanmoins, un plus à la parade de la délégation. Malgré ces imperfections, les lions algériens ont été applaudis à leur passage, ponctué par des yous yous stridents très appréciés par le public . Enfin, dernière remarque, les hommes dont certains portaient la grande banderole représentant le District 415 ainsi que le drapeau algérien étaient seuls à conduire la délégation. Heureusement, Meriem Hamdane, notre actuel gouverneur était là pour sauver la mise.

2) Autre temps fort, la séance d’ouverture a été marquée par plusieurs parties. Elles ont eut pour objectif de dresser un tableau des différentes actions menées dans le monde par les lions. Ce bilan est impressionnant. Il a fait naître chez beaucoup un sentiment de fierté et de bonheur une envie de continuer plus que jamais à servir les autres, les plus démunis, les plus vulnérables. -Fierté d’être lion en apprenant que grâce aux projets soutenus par notre organisation de nombreuses femmes et leur familles sont arrivés à sortir de la pauvreté et subviennent désormais à leurs propres besoins. -Emotion quand un enfant menacé de cécité a rugi pour exprimer son espoir de continuer à voir grâce aux progrés de la Recherche .Celle-ci a été soutenue par la remise d’un chèque par le Président International au nom des lions. -Continuer à servir en se remémorant à tout moment la devise :where is a need, there is a lion.

3) Une autre intervention très remarquée celle de M. Al Gore, ancien Vice-Président des EtatUnis connu aujourd’hui pour son engagement contre le réchauffement climatique. Clairvoyance et esprit d’initiative, détermination et force de persuasion, capacité d’action, sont autant de qualités qui ont caractérisé ce discours destiné a souligner l’impérieuse nécessité de sauvegarder notre planète. 3) Enfin, dernier temps fort, la clôture de la convention et l’investiture de Meriem Hamdane, Gouverneure pour l’année 2017-2018 Après un discours fleuve du Président International, et la prise de parole de différents responsables, arrive enfin la séquence de l’investiture des Gouverneurs. L’intronisation de Meriem Hamdane en qualité de Gouverneur du District 415 s’est déroulée sous des applaudissements nourris et des youyous. Après quelques photos rapides de toute la délégation avec au premier plan notre Gouverneure et les past-Gouverneurs, tous se dirigent vers le bus qui nous transportera vers l’aéroport, timing oblige.

Cette revue des temps forts traduit assez les sentiments suscitée par cette Convention Internationale de Chicago. Pourtant, il y eut un autre moment qui durant cette Convention a surpassé en intensité tous les autres. Il s’agit d’un moment inoubliable tant il y avait de l’émotion, le moment où les lions Algériens ont remis aux deux représentantes des Lions palestiniens une enveloppe contenant une somme de 7000,00 $ destinée à financer un équipement ophtalmologique. Quelle belle image que cette fille algérienne tenant le drapeau de la Palestine alors que le don était effectué dans une atmosphère de joie et d’émotion palpable et en présence du Président International Bob Corlew. Autre geste non moins apprécié de tous: alors que le Past-Gouverneur Habour Ali avait été désigné pour remettre cette enveloppe au nom des lions algériens, il a insisté pour que ce soit Selim Oukaci, initiateur du projet NOOR, qui le fasse. Ali Habour, l’un des plus anciens lions d’Algérie, a forcé le respect par son geste. C’est donc avec ces moments intenses et leurs souvenirs que la Convention prendra fin.

Le groupe se sépare et la majorité embarque pour le Sud-Ouest pour la post convention. Nous avons pu admirer l’Amérique Mythique avec LOS ANGELES et HOLLYWOOD, la démesure et la folie avec LAS VEGAS, le charme indéfinissable de SAN FRANCISCO et son caractère hispanique que l’on n’avait déjà apprécié a Santa Barbara. Nous nous sommes extasiés devant les paysages grandioses dont le plus spéculaire sans conteste le Grand Canyon.

Ce voyage nous laissera des souvenirs inoubliables d’autant plus que notre groupe était sympathique et les organisateurs près a répondre à la moindre demande. On se rappellera surtout qu’une heure consacrée aux actions, une personne recrutée dans le club c’est notre mouvement Lions qui se renforcera et s’étendra

Lila BOUSSAID

Alger El-Ghalia